Conclusion de ce mois de novembre 2004 en ligne ( à lire plus bas). Allons-nous vers un mois de décembre froid et un noël blanc ? à lire très vite les prévisions à 4 semaines établit par Franck…( prévisions saisonnière mise à jour ce week-end)

 

 

Comparaison des modèles ECMWF (Européen), UKMO ( Anglais), GFS ( américain) à 144h de l’échéance.

 

 

 

 

Carte de GFS à 144h

 

 

 

 

Nous approchons de la fin de ce mois de novembre et on peut d’or et déjà dire que le froid a dominé sur une bonne partie de l’europe. L’est de la France est concerné alors que la douceur s’est plus maintenue sur l’ouest, le sud de l’Espagne et la Grande-Bretagne. Cela étant dit, ce froid n’est pas été exceptionnel. La Russie a connu une 1ère quinzaine bien douce et la 2e certes nettement plus froide. Le flux dominant de ce mois de novembre a été souvent orienté au nord. A noter quelques chutes de neige sur le nord-est de la France. Il a bien neigé plus sur l’Europe centrale et en Allemagne. En France, ce mois de novembre a été sec. Sur la plupart des régions, il y a un déficit assez conséquent. Les conditions anticycloniques auront régnés tout le mois avec une pression parfois avec plus 1035hpa. Malgré ces conditions anticycloniques, le soleil n’a pas été souvent au rendez-vous du à l’humidité et ses nuages bas bloqué dans les basses couches. L’ensoleillement a été par conséquent bien déficitaire surtout sur le nord-est. Les brouillards ont été nombreux et fréquents. C’est le mois le plus sec juste après novembre 1995. En ce qui concerne les prévisions saisonnières établit pour ce mois de novembre 2004 : le froid a bien été vu à l’avance mais coté pluviométrie, l’erreur a été assez sévère, avec un temps le plus souvent sec sur une grande partie du territoire.

 

 

 

 

 Ce dernier week-end de ce mois de novembre a été peu ensoleillé dans le nord. Le sud a été encore une fois plus à l’écart. Aujourd’hui dimanche, une nouvelle perturbation est déjà arrivée par l’ouest. Elle est beaucoup plus active avec des pluies assez soutenues. Celle-ci va traverser la France dans la soirée. Les températures sont restées fraîches ce week-end. Demain lundi, on retrouvera encore la perturbation du massif centrale au nord-est. La neige va faire son grand retour sur tous les massifs à partir de 500 voire 600m d’altitude. La journée de mardi sera identique à celle de lundi avec tout de même moins de précipitations et toujours de la neige en montagne. Les températures vont poursuivre leur baisse comme en témoigne la carte ci-dessous mardi à 12h.

 

 

 

A partir de mercredi, le flux devrait s’orienter au sud-est apportant de l’humidité venue de méditerranée. Le nord devrait cette fois-ci y échapper mais le soleil ne sera pas toujours rendez-vous. Les nuages bas auront bien du mal à se dissiper. Les températures remonteront un peu dans le sud alors que dans le nord, elles resteront fraîches. La suite reste encore un peu floue. Néanmoins, l’humidité venue de méditerranée devrait remonter un peu plus au nord. Quelques éclaircies pourront encore persister sur le nord-est où les températures auront du mal à décoller. La fin de la semaine reste encore très incertaine. Les modèles ne sont pas tous en accord. A suivre…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

Voici le champ de pression prévu par le modèle américain Samedi prochain à minuit : Après un week-end bien maussade et frais, le temps de la semaine prochain va rester bien humide et encore plus frais voire même froid. Plusieurs petites zones dépressionnaires vont nous concerner tout au long de la semaine. Comme les températures vont continuées à baisser, la neige va donc faire son grand retour et à basse altitude ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour les stations de sport d’hiver. Les modèles se mettent enfin un peu près en accord jusqu’à jeudi, avec un temps humide et très frais. A partir de mercredi, de l’air un peu plus doux devrait envahir le sud avec ces remontées nuageuses de méditerranée. Mais d’une manière générale, les températures resteront bien fraîches tout au long de la semaine, avec des gelées si les nuits sont assez claires. La fin de la semaine est encore très aléatoire. Le modèle américain nous met toujours cette même goutte froide sur la France, séparé entre deux anticyclones, l’un sur l’Espagne et l’autre vers la Russie. Le temps serait toujours humide et frais sur la France. Mais rien n’est encore sur. A suivre…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Modèle ECMWF à 144h

 

Le modèle européen voit une situation bien plus différente. Les gouttes froides auraient déjà disparues et laisse placer à un anticyclone qui irait de l’atlantique jusqu’à la Russie. La Grande-Bretagne resterait en marge, avec un courant plus perturbé d’ouest. En France, le temps serait bien gris, avec beaucoup de brouillard et de nuages bas du à un anticyclone pas bien costaud. Les températures seraient de saison voire même assez fraîches. A suivre…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Modèle UKMO à 144h

 

 

 La aussi, le modèle anglais voit une situation bien différente de celle du modèle européen et américain. L’anticyclone serait centré sur l’Allemagne, entraînant un flux d’est sec et frais sur la France. Le soleil serait plus au rendez-vous grâce à ce flux d’est et les gelées pourraient être fréquentes le matin. A suivre…

 

 

 

Conclusion : Les semaines se suivent et se ressemblent. En effet, cette semaine a été très peu ensoleillée, avec toujours ces nuages bas et beaucoup de brouillard durant cette semaine. Les températures ont été contrastées, douces à l’ouest et froides à l’est. Les gelées ont été assez nombreuses. Durant la journée de jeudi, dans certains coin du nord-est, le dégel n’a pas eu lieu du aux brouillards vraiment tenaces et après les fortes gelées du matin. Le temps s’est donc dégradé un peu par l’ouest, avec une nouvelle perturbation mais donnant plus de nuages que de pluie. Aujourd’hui dimanche, le temps s’est bien dégradé comme prévu avec une nouvelle perturbation beaucoup plus active. La semaine qui arrive s’annonce bien humide et très fraîche. Retour de la neige sur les massifs. Les gelées seront possibles également le matin. La fin de la semaine reste encore très aléatoire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Information spécial : Cette semaine s’est donc déroulée bien grise avec des températures contrastées. Seul la journée de mercredi a été bien ensoleillée. La journée de jeudi a été la plus froide de la semaine, avec même la 1ère journée sans dégel dans le nord-est. Le temps s’est bien dégradé depuis hier samedi. Aujourd’hui dimanche, une nouvelle perturbation beaucoup plus active a déjà abordé l’ouest et fini de traverser le France ce soir, la nuit prochaine et demain matin. La neige va faire son grand retour sur tous les massifs. 10 à 20cm sont possibles sur les Vosges, le jura et les alpes entre dimanche soir et mardi matin aux alentours de 1000m. Les températures ont déjà commencer à baisser et vont poursuivre leur baisse jusqu’à mercredi, surtout sur le nord. Le temps de la semaine s’annonce bien humide. La fin novembre devrait donc se terminer de manière humide et froide. Les modèles sont en accord jusqu’à jeudi. Pour la fin de la semaine, la situation reste très aléatoire car les modèles ne sont pas tous en accord. Certains voient le retour de l’anticyclone alors que d’autres laisseraient un courant toujours perturbé pour le week-end du st nicolas. Qui aura raison ?

La suite du programme reste donc très floue et beaucoup moins intéressante concernant le froid. J’opte pour un temps devenant anticyclonique et froid à partir du 4. Le grand froid reste toujours possible avant la mi-décembre. Sur les diagrammes d’aujourd’hui, les divergences sont à nouveau très grandes. Alors, allons nous vers la douceur ou du froid ? J’opte pour un mois de décembre froid, neigeux au milieu du mois. A suivre de près dans les prochaines prévisions. La situation pour les centres d’actions restent toujours un peu près pareil qu’en novembre 1962, pure coïncidence. Un hiver 2004-2005 froid ? Plus d’information dans les prochains jours.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Russie va connaître un petit radoucissement ces prochains jours. La situation diverge également beaucoup à voir le diagramme. Mais le grand froid pourrait bien revenir après le 6 décembre. La neige est toujours bien présente. L’hiver s’est donc bien installé. A noter que la 1ère quinzaine de novembre a été la plus douce depuis de nombreuses années. Situation du 29 novembre 1962 (voire carte ci-dessous) en comparant avec une des cartes prévu par UKMO le 4 décembre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suite des évènements en image vue par GFS (pression et masse d’air à 7 jours)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bulletin du Jeudi 25 Novembre 2004:

 

Un week-end MOU au sud, et, Dimanche, l'arrivée d'une perturbation assez froide au nord-ouest, mais pas de temps hivernal, le 528 se tient beaucoup plus au nord, et la vague de froid que certains AURAIENT, paraît-il, annoncé, n'est pas d'actualité.

Semaine prochaine toujours indécise avec des possibilités (espoirs!) de retour de la pluie sur PACA. Et plutôt fraîche dans l'ensemble, mais pas froide. Perturbations actives probables, venues du NNW.

 

Ce matin il neige sur Ankara; pas d'infos récentes sur Istanbul. Les gelées ont gagné beaucoup de terrain sur l'Europe, y compris l'hexagone, mais pas question d'une offensive de l'hiver sur la France pour autant. Voici les minis de cette nuit:

1.     

On notera le retour de la "douceur’ sur la Scandinavie, la douceur britannique accentuée, les deux zones de gelées sur notre pays (l'une déborde jusqu'en Galice). Il ne s'agit pas pour autant d'offensive hivernale... On notera aussi les fortes gelées sur la Pologne, la Tchéquie,...

Pour la suite, j'ai retenu le panneau à 9 jours de MRF: de toutes façons, les modèles valsent et mentent encore. Donc il ne faut accorder de crédit qu'aux premières cartes (et encore!) puis se montrer de plus en plus réservé:

1.     

Le temps est plutôt anticyclonique, et MOU, au sud Samedi et Dimanche matin (lignes très espacées), ce qui signifie calme, risque de "crasse", parfois inversions... Mais une petite dépression assez froide (sans plus) arrive par la Manche Dimanche; elle s'isole ensuite à tous niveaux (petit "Cut-off Low" ou goutte froide), donc, fait d'expérience, devient assez imprévisible... Elle POURRAIT conduire à un premier (et bénéfique) retour de la pluie par ici (cartes pour Lundi et Mardi matin). Puis, il SEMBLE qu'un second "Cut-off Low", nettement plus massif, descende à son tour des régions arctiques, presque par le même chemin ("storm-track" comme "ils" disent). Même si cela se produit effectivement, il y a beaucoup de scénarios possibles selon les "paramètres fins" de la forme et de la trajectoire précise que choisira cette grosse goutte froide!

Prochain bulletin Lundi, je vous parlerai du temps en Valais... et sur la route.

 

 

 

 
 
 
     
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Activité solaire basse ! (Hiver froid ?)

 

 

 

Suivi de l’évolution de l’activité solaire chaque jour…

 

 

Soleil du 28 novembre 2004

 

La tache solaire 707 a un champ magnétique de "bêta gamma" cette énergie de ports pour les éruptions chromosphériques de Classe. Crédit d'image: SOHO/mdi

Après une brusque montée de L’activité solaire, celle-ci est repartie à la baisse pour les prochaines semaines.

 

 

 

 

OCCULTATION LUNAIRE: Marquez votre calendrier. Mardi, le 7 déc., environ une heure avant lever de soleil, la lune en croissant éclipsera Jupiter. Les astronomes appellent ceci "une occultation lunaire." Vous pouvez la voir si vous vivez dans le deux-tiers oriental de l'Amérique du Nord. Quand le moment vient, allez dehors et regardez du sud-est: carte de ciel.

 

 

 

HALOS DE LUNE: Quand la lune est grande et lumineuse, car elle est ce soir, observez dehors pour 22 halos de lune de o. L'éplucheuse d'Andy de photographe de la Californie a vu celui-ci le 24 novembre. "Il était intense," il dit.

 

 

 

 Des halos de lune sont provoqués par des cristaux de glace flottant des milles au-dessus de la terre en nuages geler-froids de cirrus. Les cristaux attrapent des rayons de clair de lune et les plient dans un cercle arc-en-ciel coloré. Ces halos apparaissent en jour, trop -- autour du soleil [plus]

 

 

STARRY A RECTIFIÉ: Le 13 novembre dans Pembine, le Wisconsin, la terre a été enduit du gel lourd. Quand le soleil s'est levé et a frappé les cristaux minuscules, "les champs transformés en milliers de points arc-en-ciel colorés de lumière," dit la cheville Zenko , qui a pris cette photo:

 

 

 

 

 

dans la saison des gels et lourd mouille, des cristaux de glace et les baisses de l'eau sur la terre concurrencent ceux dans le ciel en montrant des effets optiques colorés," des commentaires Les expert Cowley. "Chacune de gouttelettes de l'eau de la cheville clignote avec une partie d'un arc-en-ciel. La promenade très lentement à travers l'herbe couverte de rosée pour voir les couleurs de gouttelette changent par des rouges, des oranges, le vert de bleus et l'indigo. Il est facile d'imaginer comment les millions de baisses aiment ces la marque un arc-en-ciel dans le ciel. Les cristaux de gel miroitent aussi. Les photographies montrent les couleurs les plus fortes quand hors focale. Le regard dans des toiles d'araignée couvertes de rosée pour des arcs-en-ciel et n'oublient pas votre ombre - est il a entouré par un heiligenschein ?"

 

 

 

 

 

 

Le coté lointain du soleil (27 novembre 2004)

 

Cette image olographe indique un groupe de tache solaire du côté lointain du crédit d'image du soleil: SOHO/mdi

 

 

 

Voici des comparaisons assez impressionnantes de l’activité du soleil de ces 4 dernières années ( octobre 2001,2002,2003,2004 dans le bon ordre des années)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On remarque que plus les années passent, plus l’activité du soleil diminue de son intensité : Quelque chose de étrange produit sur le soleil la semaine dernière: toutes les taches solaires ont disparu. C'est un signe, prévisionnistes de parole, que le minimum solaire venant plus tôt qu'est prévu -- probablement en 2006, suivi d'un nouveau maximum solaire en 2010.